Dimanche 30 mars 2014 7 30 /03 /Mars /2014 14:31

Les harkis d'Ile-de-France vont commémorer le 12 mai 1962

 

Le lundi 12 mai 2014 à 18 heures, les harkis d'Ile-de-France commémoreront le 12 mai 1962 à Paris devant le mémorial P1030459des victimes de la Guerre d'Algérie.

 

Ce jour-là, nous nous souviendrons que le drame des harkis a débuté un certain 12 mai 1962 avec les télégrammes d'abandon des harkis édictés par les ministres Pierre MESSMER et Louis JOXE.

 

La cérémonie sera organisée par l'ACH-IDF conformément à la directive nationale de commémoration diffusée au début du mois de mars 2014 par le Comité national de commémoration du 12 mai 1962.

  P1030453

Nous invitons l'ensemble des militants et sympathisants à prendre bonne note de la date de ce grand rendez-vous annuel de la mémoire du drame des harkis à Paris et dans les quatre coins de la France.

 

Pour plus d'information, merci de vous reporter sur les pages web du Comité national de comméoration du 12 mai 1962 :

 

Comité national de commémoration du 12 mai 1962

logo 12 mai 1962 jpeg

Cliquez ici

 

Enfants de harkis d'ici et d'ailleurs, le 12 mai prochain,
soyez fier de la mémoire de vos parents !
 

 

 

_

Par ACH-Ile de France
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 2 mars 2014 7 02 /03 /Mars /2014 15:47

France-Algérie : où en est le dossier de la libre circulation des familles de harkis ?

 

Dans l'euphorie de l'alternance du 6 mai 2012 et de l'arrivée de François HOLLANDE à l'Elysée, le ministre Kader ARIF s'était engagé le 18 septembre 2012 devant plusieurs présidents d'associations de la communauté harkie à faire avancer sérieusement le dossier de la libre circulation des familles de harkis entre la France et l'Algérie. Dix-huit mois plus tard, où en est ce dossier ?

Kader ARIF en Algerie fev 2014

Le Kader ARIF vient d'effectuer un déplacement en Algérie en cette fin de mois de frévrier 2014. La douloureuse question de la libre circulation des familles de harkis a-t-elle fait partie des dossiers qui sous-tendaient sa visite en Algérie ?

 

A lire le grand quotidien algérien El Watan, le douloureux dossier de la libre circulation des familles entre la France et l'Algérie n'a pas fait partie des préoccupation du ministre Kader ARIFhttp://files.harkisetpouvoirspublics.fr/200000153-dd0a4de016/Kader_ARIF_3.jpeg en visite en Algérie. A la question "Pourriez-vous nous dire quelques mots, Monsieur le ministre, sur l’objet de votre visite à Alger ?" posée par des journalistes algériens, le ministre et fils de harki Kader ARIF a répondu : "Dans les mois qui viennent, la France va s’engager dans un cycle important de commémorations, avec le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale et le 70e anniversaire de sa libération. La France est consciente de ce qu’elle doit à tous ceux qui se sont battus pour elle et entend exprimer sa reconnaissance à tous ces hommes, venus du monde entier pour la défendre. C’est d’ailleurs le sens de l’inauguration du mémorial en l’honneur des soldats musulmans morts pour la France, par le président de la République, à la Mosquée de Paris mardi dernier. Les Algériens ont été particulièrement nombreux dans ces combats : 175 000 pendant la Première Guerre mondiale et 150 000 la Seconde Guerre mondiale. Nous devons leur rendre hommage et je suis venu évoquer, avec les autorités algériennes, les modalités pour le faire, à l’occasion notamment des cérémonies qui auront lieu en France cet été". La douloureuse question de la libre circulation des familles entre la France et l'Algérie n'a donc pas été dans les préoccupations du fils de harki et ministre Kader ARIF en visite officielle à Alger.

 

Le dossier de l'accès des anciens harkis au territoire qui les a vu naître avant l'independance algérienne a-t-il été un jour sérieusement abordé dans les relations franco-algériennes depuis l'arrivée de François HOLLANDE à l'Elysée ? Involontairement dans ses réponses à la presse algérienne, le ministre Kader ARIF a dévoilé une triste réalité. Hollande Alger dec 2012A savoir que même lors de la visite d'Etat du président de la République François HOLLANDE en Algérie, la douloureuse question de la libre circulation des familles entre la France et l'Algérie a été laissé de côté : "La visite d’Etat du président de la République le 20 décembre 2012 et celle du Premier ministre un an plus tard ont montré que la France souhaitait développer un véritable partenariat avec l’Algérie par l’intermédiaire, notamment, du Comité intergouvernemental de haut niveau. J’ai assisté à la première session du comité le 16 décembre 2013. Elle a été l’occasion de faire le point sur les relations bilatérales entre nos deux pays. Une feuille de route ambitieuse et répondant à notre volonté commune de hisser les rapports algéro-français à la hauteur des potentialités des deux pays et aux attentes des peuples algérien et français a été définie. Tant sur le plan économique, culturel, diplomatique et politique, des engagements ont été pris par les deux pays. Je pense par exemple à la convention de partenariat sur l’assistance technique dans le domaine des transports, à l’accord de coopération dans le domaine de la communication, à la facilitation de la mobilité des Algériens en France et des Français en Algérie ou à l’ouverture prochaine de quatre instituts d’enseignement supérieur technologique en Algérie soutenue par la France. Tout cela témoigne de notre volonté commune d’écrire cette nouvelle page d’histoire ensemble".

 

Et les harkis dans cette "volonté commune d’écrire cette nouvelle page d’histoire ensemble" ? Rien.

 

Que ce soit lors de lors de la visite d'Etat du Président de la République française en décembre 2012 ou lors de la visite officielle en Algérie du Premier ministre Jean-Marc AYRAULT en decembre 2013, les familles de harkis sont les grands oubliés de la relation franco-algérienne actuellement en construction sous le quinquennat de François HOLLANDE.

 

Ironie de l'histoire, c'est un fils de harki qui est à la tête du ministère chargé de la construction de cette relation franco-algérienne apaisée sur le plan de la mémoire...

 

_________________

 

Le harki Brahim SADOUNI reverra-t-il un jour la terre d'Algérie ?

 

Il a quitté l'Algérie depuis plus de cinquante ans suite aux représailles dont les harkis ont été les victimes après Brahim_Sadouni.jpgla proclamation de l'independance algérienne en juillet 1962. Et pourtant, Brahim SADOUNI, ancien harki vivant dans la région de Rouen, souhaiterait revoir la terre qui l'a vu naître. Cette terre algérienne qui fut aussi la terre de ses ancêtres.

 

Dans l'immédiat, il ne l'a reverra pas cette terre d'Algérie. Et cela malgré les différentes démarches engagées par ses soins en vue d'obtenir un visa auprés des autorités algériennes. Le dossier de la libre circulation des familles de harkis entre la France et l'Algérie n'a guère progressé ces dernières années malgré les beaux discours officiels tenus en France ces deux dernières années.

 

Dans les semaines qui ont suivi l'arrivée de François HOLLANDE à l'Elysée, plus précisément au début du mois de juillet 2012, Brahim France_24.jpg SADOUNI avait fini par plaider directement sa cause dans les médias français et sur les plateaux télés. Il ira même jusqu'à défendre avec talent et émotion sur le plateau de FRANCE 24 la question de la libre circulation des familles de harkis devant l'ancien premier ministre algérien Si Ahmed GHOZALI.

 

Face à ce douloureux dossier, Kader ARIF, ministre délégué aux anciens combattants fraîchement nommé par François HOLLANDE, avait alors fini par prendre en septembre 2012 l'engagement de résoudre ce dossier à l'occasion de la visite d'Etat de François HOLLANDE en Algérie en décembre 2012. On connait la suite...

 

Aprés vingt mois de quinquennat de François HOLLANDE, Brahim SADOUNI ne peut toujours pas se rendre en Algérie et les familles de harkis demeurent les grands oubliés de la relation franço-algérienne.

 

________________________________________

 

 

Soutenez financièrement l'action en Justice devant le Conseil d'Etat en faveur de la communauté harkie :

 

Appel aux dons : L'Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France lance un appel aux dons pour financer logo_ACH_IDF.gif cette action en justice. il convient de réunir 3 000 euros pour les besoins des frais de Justice inhérent à une action devant le Conseil d'Etat.

 

Tous les dons, même de montant modeste (10 euros, 20 euros, 50 euros...), seront les bienvenues :

 

Les chèques de dons sont à libeller à l'ordre de " l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-France".

 

Sous enveloppe, les dons doivent être envoyés à l'adresse suivant :

 

    Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France

    MDA du XIIIème Bte. 86

    11, rue Caillaux

    75013 Paris

 

D'avance, l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France vous remercie de votre soutien.

 

Pour en savoir plus : cliquez


Par ACH-Ile de France
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 février 2014 4 20 /02 /Fév /2014 23:57

Décret chauffeurs poids-lourds : un député écrit avec inquiètude à Kader ARIF

 

Depuis le 19 septembre 2013, date de la publication du décret chauffeurs poids lourds, Assemblee Nationale l'inquiètude devient de plus et plus grandissante au sein des parlementaires.

 

Le premier à s'être inquièté de la publication de ce décret, c'est le député de la Haute-Marne François CORNUT-GENTIL dès le lendemain de l'arrivée de ce texte qui condamne les enfants de harkis à devenir chauffeurs poids-lourds. Dans les semaines qui ont suivi, des députés ont déposé des questions écrites sur ce sujet hautement humiliant pour les enfants de harkis. Ainsi, le député de l'Oise Lucien DEGAUCHY a déposé une question écrite au ministre délégué aux anciens combattants, fils de harkis de surcroît, afin que le Gouvernement revienne sur ce décret.

Moudenc depute 2

Faute d'avoir obtenu en ce début d'année 2014 une position claire du ministre Kader ARIF sur le retrait pur et simple de ce décret chauffeurs poids-lourds, c'est un député élu dans le même département que le ministre et fils de harki Kader ARIF, à savoir le député de Haute-Garonne Jean-Luc MOUDENC qui prend la plume pour alerter les autorités sur le sujet. 

 

Dans une lettre à en-tête de l'Assemblée Nationale communiqué à l'ACH-IDF, le député toulousain Jean-Luc MOUDENC tient à alerter Hommage aux harkis TOMKader ARIF sur l'état d'inquiètude dans lequel les familles de harkis sont plongées du fait de la politique menée depuis vingt mois. "Face à la déception des enfants de harkis et la colère légitime ressentie par cette communauté, je vous demande quelles mesures concrètes et efficaces le Gouvernement entend prendre afin de respecter l'engagment pris en 2012 ?" écrit le député de Haute-Garonne sous une plume inquiète.

 

http://files.harkisetpouvoirspublics.fr/200000166-d875cd971c/Camion%20super%20lourd.jpg

Le décret chauffeurs poids-lourds fait  actuellement l'objet d'une recours devant le Conseil d'Etat initié par les harkis d'Ile-de-France afin de mettre fin à ce texte humiliant pour les enfants de harkis en quête d'un emploi.

Vous trouverez ci-après en ligne la lettre du député Jean-Luc MOUDENC à Kader ARIF ainsi qu'un appel à contribution pour financer l'action en justice devant le Conseil d'Etat.

 

_________________________________

 

Le lettre du député de Haute-Garonne Jean-Luc MOUDENC à Kader ARIF, ministre délégué aux anciens combattants et fils de harki :

 

PDF.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

________________

Soutenez financièrement l'action en Justice devant le Conseil d'Etat en faveur de la communauté harkie :

 

Appel aux dons : L'Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France lance un appel aux dons pour financer logo_ACH_IDF.gif cette action en justice. il convient de réunir 3 000 euros pour les besoins des frais de Justice inhérent à une action devant le Conseil d'Etat.

 

Tous les dons, même de montant modeste (10 euros, 20 euros, 50 euros...), seront les bienvenues :

 

Les chèques de dons sont à libeller à l'ordre de " l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-France".

 

Sous enveloppe, les dons doivent être envoyés à l'adresse suivant :

 

    Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France

    MDA du XIIIème Bte. 86

    11, rue Caillaux

    75013 Paris

 

D'avance, l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France vous remercie de votre soutien.

 

Pour en savoir plus : cliquez

 

__

Par ACH-Ile de France
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 4 février 2014 2 04 /02 /Fév /2014 14:41

Aprés l'année 2013,
l'année 2014 des harkis d'Ile-de-France

 

L'Association culturelle des harkis d'Ile-de-France a tenu sa traditionnelle cérémonie des voeux le samedi 25 janvier 2014 dans le restaurant "Tipaza" dans le XVème arrondissement de Paris.

P1100369

Au cours de la cérémonie, le discours des voeux a été lu avec la volonté d'oublier au plus vite l'année 2013,P1100379.JPG"une année qui aura été marquée par aucune avancée positive pour les familles de harkis". Sur le terrain du dialogue avec les pouvoirs publics, l'ACH-IDF dresse un constat sévère : "En ce qui concerne le dialogue avec les pouvoirs publics, rien de sérieux n’a été mis sur la table par le cabinet du ministre des anciens combattants et fils de harkis Kader ARIF. Bien au contraire.Les engagements pris par François HOLLANDE le 5 avril 2012 n’ont toujours pas été mis en oeuvre en ce début d’année 2014".

 

Pour les harkis d'Ile-de-France, l'année 2013 a été une année de destruction de l'administration spécifique aux rapatriés. "Hélas, le début de l’année 2014 est marqué non pas par la réforme de la MIR, mais par la fermeture et la fin pure et simple de l’administration spécifique aux rapatriés".

 

La mort de l'administration spécifique aux rapatriés doit être en ce début d'année 2014 le signe du réveil deP1100371.JPG la communauté harkie de France. "Cette fermeture voulue et décidée par le ministre Kader ARIF doit conduire au réveil des familles de harkis et de la grande famille des rapatriés en général. Attendre chacun dans son coin que le Président de la République François tienne ses engagements du 5 avril 2012 relève de la baguette magique. Un baguette magique que nous n’avons pas. Il faut donc se mobiliser. En Ile-de-France comme aux quatre coins de la France, chacun peut prendre des initiatives en ce sens." précise l'ACH-IDF.

 

Les harkis d'Ile-de-France ont pris récemment et prendront en 2014 desP1100397.JPG initiatives dans le sens d'une mobilisation en faveur de la mémoire et des droits des familles de harkis.

 

Sur le registre de la mobilisation en 2013, l'ACH-IDF a saisi le Conseil d'Etat contre le décret chauffeurs poids-lourds du 17 septembre 2013.

 

Au cours du premier semestre 2014, les harkis d'Ile-de-France prendront toute leur part dans la commémoration nationale du 12 mai 1962. "Le 12 mai prochainP1100387, à Paris comme aux quatre coins de la France, sous l’égide du Comité national de commémoration du 12 mai 1962, toutes celles et tous ceux qui souhaiteront commémorer l’abandon, le massacres des harkis et les conditions d’accueil des rescapés dans des camps en France sont invités à se rapprocher du P1100385Comité national de commémoration pour étudier les modalités de préparation d’une cérémonie le 12 mai 2014 dans leur département. En Ile-de-France, la commémoration aura lieu le 12 mai prochain devant le mémorial des victimes de la fin de la Guerre d’Algérie dans le XIXème arrondissement de Paris" rappelle l'ACH-IDF.

 

A l'issue de la cérémonie des voeux, l'ensemble des participants se sont ensuite retrouvés autours de mets et spécialités culinaires du Magreb. Le tajine d'agneau aux citrons confits arrosés de beaux vins d'Algérie (notamment issus des côteaux de Tlemcen) a reçu un succès gustatif largement partagé.

 

________

 

Commémoration du 12 mai 1962 :
En savoir plus 
cliquez

________

 

Discours des voeux de l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-France :

 

PDF.jpg

 

 

 

 

 

__________

 

Soutenez financièrement l'action en Justice devant le Conseil d'Etat en faveur de la communauté harkie :

 

Appel aux dons : L'Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France lance un appel aux dons pour financer logo_ACH_IDF.gif cette action en justice. il convient de réunir 3 000 euros pour les besoins des frais de Justice inhérent à une action devant le Conseil d'Etat.

 

Tous les dons, même de montant modeste (10 euros, 20 euros, 50 euros...), seront les bienvenues :

 

Les chèques de dons sont à libeller à l'ordre de " l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-France".

 

Sous enveloppe, les dons doivent être envoyés à l'adresse suivant :

 

    Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France

    MDA du XIIIème B. 86

    11, rue Caillaux

    75013 Paris

 

D'avance, l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France vous remercie de votre soutien.

 

Pour en savoir plus : cliquez

 

Par ACH-Ile de France
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 21 janvier 2014 2 21 /01 /Jan /2014 23:59

Beur FM, Kader Arif et les enfants de harkis

 

Ils s'appellent Ahmed, Tom, Mohand, Kader... Ils ont tous la particularité d'être des enfants de harkis qui revendiquent haut et fort la mémoire et l'histoire de leurs parents. Le silence n'a jamais été dans leurs habitudes.

 

Beur_FM.jpgEt les auditeurs de BEUR FM ont pu le constater durant la soirée du mercredi 15 janvier 2013. Ce soir là, le thème du drame des harkis était le sujet sur lequel l'animatrice, Vanessa, invitait les auditeurs à réagir et à témoigner.

 

De 22 heures à 1 heure du matin, plusieurs témoignages ont été livrés à l'antenne ; parfois par des auditeurs sensibles à la douleur endurée par les harkis et leurs familles. Mais les témoignages les plus émouvants étaient ceux livrés par les enfants de harkis eux-mêmes.

 

Ainsi, Ahmed, fils de harki, a évoqué les difficultés qui sont encore celles de son père pour retourner en Algérie. Plus de 50 ans aprés la fin de la guerre d'Algérie, le père d'Ahmed ne peut toujours retourner en Algérie sur la terre de ses ancêtres.

 

Un autre enfant de harki a pris le soin de décrire avec émotion la douleur qui est celle de son père, encore aujourd'hui, de ne pas pouvoir se rendre en Algérie. En guise de lot de consolation pour Kader ARIF 2013ce père non grata en Algérie, son fils prend toujours soin, à l'occasion de ses visites au pays pour voir de la famille, de systématiquement ramener en France dans sa valise un peu de cette terre d'Algérie. Cela afin d'offrir cette terre à son père harki, condamné à ne pas pouvoir séjourner sur le sol algérien. La question de la libre-circulation des harkis entre les deux rives de la Méditerranée  n'est donc toujours pas règlée.

 

Mohand, pour sa part, a évoqué le tragique destin de sa famille. Condamné à fuir la Kabylie et l'Algérie durant l'été 62, l'arrivée en France de la famille de Mohand s'est résumée aux sinistres camps où ont été parqués les familles de harkis. Mohand est actuellement un enfant de harki éprouvé par la dureté du camp de Bias dans le Lot-et-Garonne.

 

Sur un autre registre, Rabah alias Tom, ainsi que Kader sont deux enfants de harkis ayant exprimé une position trés revendicative. Pour eux, le temps n'est plus seulement au témoignage. Le temps est également venu d'exiger réparation des préjudices que la France a fait subir aux harkis et à leurs familles du fait de l'abandon sur le sol algérien et des conditions d'accueil dans des camps en France.

 

Face à tous ces témoignages d'enfants de harkis, l'animatrice de la station de radio a alors évoqué le fait que le ministre délégué aux anciens combattants Kader ARIF était l'invité, le lendemain, du journal du matin de Beur FM. Hommage aux harkis TOMPlusieurs auditeurs ont alors réclamé que le ministre délégué aux anciens combattants Kader ARIF, fils de harki de surcroît, soit interrogé par les journalistes de Beur FM sur le non respect des engagements du 5 avril 2012 du président de la République François HOLLANDE.

 

Devant les demandes répétées des personnes témoignant à l'antenne, l'animatrice Vanessa s'est alors engagé à transmettre dans la nuit une demande en ce sens à ses collègues journalistes de Beur FM chargés d'interviewer le lendemain matin Kader ARIF.

 

Finalement, le lendemain matin à 8h30, le ministre Kader ARIF, fils de harki, a pris place dans le studio de Beur FM avec un certain retard. Ce dernier a été questionné sur différents sujets mais le sujet des harkis et du respect des engagements du 5 avril 2012 n'a jamais été abordé. A croire le déroulement de l'interview du ministre, il n'y aurait même plus de problème de circulation des personnes entre la France et l'Algérie. Circulez, il n'y a rien à voir...

 

Avec une telle indéfférence du ministre délégué aux anciens combattants et fils de harki Kader ARIF, le père d'Ahmed foulera-t-il un jour la terre de ces ancêtres, la terre algérienne ? A l'évidence, la négative s'impose.

___________________

 

Soutenez financièrement l'action en Justice devant le Conseil d'Etat en faveur de la communauté harkie :

 

Appel aux dons : L'Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France lance un appel aux dons pour financer logo_ACH_IDF.gif cette action en justice. il convient de réunir 3 000 euros pour les besoins des frais de Justice inhérent à une action devant le Conseil d'Etat.

 

Tous les dons, même de montant modeste (10 euros, 20 euros, 50 euros...), seront les bienvenues :

 

Les chèques de dons sont à libeller à l'ordre de " l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-France".

 

Sous enveloppe, les dons doivent être envoyés à l'adresse suivant :

 

    Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France

    MDA du XIIIème B. 86

    11, rue Caillaux

    75013 Paris

 

D'avance, l'Association culturelle des harkis d'Ile-de-de-France vous remercie de votre soutien.

 

Pour en savoir plus : cliquez

Par ACH-Ile de France
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Les engagaments de François HOLLANDE

François HOLLANDE

_______


Hollande_president_rep.jpg

 

Ses engagements
pour les harkis

 

Lire son message
du 5 avril 2012

Commémoration du 12 mai 1962

Comité national
de commémoration
du 12 mai 1962

logo 12 mai 1962 jpeg

 

 

Contact

La librairie culturelle des harkis d'Ile-de-France

Le coup de coeur
des harkis d'Ile-de-France
_
livre patrick jammes
_____
.
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés